Hellfest 2018 : des dizaines de milliers d'amateurs au rendez-vous

23 juin 2018

"C'est notre terre sainte ici", disent-ils. Des dizaines de milliers d'amateurs de musiques extrêmes se sont retrouvés vendredi en "pèlerinage annuel" à Clisson, en plein vignoble nantais, pour le 13e Hellfest, la grand-messe du metal, qui propose quelque 160 concerts jusqu'à dimanche.

"C'est le meilleur festival au monde !", lâche Martin, un Nancéen dont c'est la deuxième "Fête de l'enfer", cité par l'AFP. "Le cadre, les gens, l'affiche, on sait que ça va être bien ici. Pour rien au monde, on louperait le Hellfest."

Un festival à guichets fermés

Comme Martin, des milliers de festivaliers "rayonnants de bonheur" ont commencé à fouler les pelouses champêtres du site, proche de la cité médiévale de Clisson, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Nantes. Le Hellfest s'est ouvert en milieu de matinée à guichets fermés, les 55.000 pass trois jours s'étant écoulés dès octobre dernier, en juste trente heures, sans que le moindre groupe ne soit annoncé.

Ce succès, "Caillou", un habitué normand, l'explique à l'AFP par les infrastructures améliorées d'édition en édition - pavage des devants de scènes et arrosage automatique des pelouses cette année - la possibilité d'écouter de la musique "de 10H00 à 2H00 du matin pendant trois jours" pour 200 euros, et l'ambiance. "C'est notre terre sainte ici !", s'exclame-t-il, après avoir pris une douche "bien fraîche", sous un des murs d'eau géants placés au cœur du site, non loin de la grande roue.

Fuyant le franc soleil et les lourds décibels, des festivaliers profitent d'une pause méridienne sous un parasol, un arbre ou une statue géante de "Lemmy" Kilmister, l'ex-chanteur britannique de Motorhead, mort fin 2015. D'autres se lancent dans un "mosh pit", une danse endiablée devant la "Warzone", la scène dédiée au punk et au hardcore.

Un parc d'attractions pour amoureux de metal

Parc d'attractions pour amateurs de metal, le Hellfest et son patron, Ben Barbaud, consacrent un budget conséquent - de 22 à 23 millions d'euros au total, l'un des plus gros pour un festival de musique en France - aux infrastructures et à la décoration. Containers servant de bars, guitare à l'entrée, croix et sculptures géantes, tout est en métal, à l'exception de quelques bancs en forme d'os et de poubelles têtes de morts en pierre. Un esprit que l'on retrouve dans la tenue vestimentaire des festivaliers, des traditionnels tee-shirts noirs à l'effigie de gloires du metal aux cornes à bière accrochées à la ceinture.

"C'est LE rendez-vous. Certes, ça fait un peu Disneyland, mais c'est ça qui est bien, tu en prends plein les yeux et plein les oreilles", s'enthousiasme Baptiste, 22 ans, qui a traversé la France depuis Annecy pour sa "parenthèse annuelle". "Je travaille pour ça toute l'année. Je suis commercial, je vends des fenêtres, je porte un costume tous les jours. Et là j'ai fait une crête et je suis content", ajoute le jeune homme, coiffé d'un casque militaire et un large sourire aux lèvres.

"C'est mieux qu'une séance de bien-être"

"C'est un moment qui nous permet de nous éclater et de lâcher notre vie quotidienne, on a l'impression d'être dans un autre monde. C'est mieux qu'une séance de bien-être ici", abondent dans leurs tenues de princesses médiévales Léa et Marie, venues du Jura. "On fait pas mal de festivals, de rassemblements metal ailleurs en Europe. Celui-là, ils ramènent vraiment du monde de partout. Mais ça devient presque trop gros, ils sont victimes de leurs succès", soulignent Franck et Olivier, deux quinquagénaires de Haute-Garonne.

Quelque 160 groupes de tous styles - rock, heavy, death, thrash ou black metal - sont programmés. Parmi les noms les plus connus d'une belle affiche, Joan Jett, Judas Priest, l'acteur américain Johnny Depp et son trio "Hollywood Vampires" formé avec Alice Cooper et le guitariste d'Aerosmith Joe Perry se produisent vendredi. Deftones et les Norvégiens de Dimmu Borgir joueront samedi. Et en clôture, la légende du heavy metal britannique Iron Maiden fera deux heures de show dimanche.

Le Hellfest, festival "le plus vegan", selon PETA

Par ailleurs, le festival Hellfest possède une image aux antipodes des "métalleux carnassiers" : ainsi, "PETA nomme Hellfest le +festival de musique le plus vegan-friendly+ de France, récompensant l'attitude progressiste des organisateurs et des stands de restauration, et le mode de vie empli de compassion des festivaliers et des artistes s'y produisant", indique l'association de défense des animaux dans un communiqué.

"Aujourd'hui, le milieu de la musique +métal+ n'est pas celui qu'on croit. Exit l'image des métalleux débauchés et carnassiers", ajoute-t-elle, évoquant la présence de têtes d'affiche vegan comme Joan Jett et "les quantités d'options veganes" proposées, dont un burger vegan qui serait "une tuerie". "L'accent mis sur le mode de vie vegan au Hellfest reflète la prise de conscience qui s'opère à l'échelle de la population française et mondiale", a commenté Cyril Ernst, porte-parole de PETA France. "Les mentalités évoluent vers une compassion à l'égard des animaux et le constat que tuer des êtres sensibles pour se nourrir n'est pas plus nécessaire qu'acceptable".

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article